LIVRES

 

Club de lecture-vente de livres-Café littéraire

Sous fer
 

Le roman de Fatoumata Keïta Sous fer, paru en 2013, a reçu deux prix en 2015 : le prix Massa-Makan-Diabaté et le prix de la Première dame

 

  • Fatoumata Keita et Samy Tchak, grands vainqueurs de la rentrée littéraire », par Mame Diarra Diop, Journal du Mali, 2 mars 2015.
  • Biennale des lettres de Bamako : la fête de l’écriture fémininefrancophone, par Sidi Yaya Wagué, L’Essor, 10 mars 2015.
 
 
 
Coninoconos
De la poésie à la prophétie

 

Aicha Diarra est la plus jeune écrivaine malienne pour avoir publié son premier livre à l’âge de 17 ans. A partir de 2012, elle intègre les activités du programme jeunesse du Mouvement Malivaleurs et s’impose dans les média et les forums comme figure emblématique du plaidoyer sur le leadership des jeunes.

 

Bibliographie

Les larmes de la tombe, La Sahélienne/L’Harmattan, 2011

Coninoconos, de la poésie à la prophétie, La Sahélienne, 2015

 

L'Anthologie de la poésie malienne
 

L’auteur : Ismaïla Samba Traoré est un poète et romancier qui a travaillé dans différentes structures de l’administration malienne comme chercheur, directeur ou membre de cabinet ministériel. Il a présidé l’Union des écrivains maliens entre 1984 et 1988 et a assuré à partir du congrès de Grand Bassam en 1985 le secrétariat général de l’Union des poètes et écrivains africains. Il est président de PEN-Mali et du mouvement Malivaleurs. En 1992, il fonde à Bamako les éditions La Sahélienne.

Parution : 2013
Coédition avec L’Harmattan.

Et si on relisait le Coran
 
L’islam est une religion vivante. Pour cela, il faut inscrire la réflexion sur la pensée islamique dans une perspective moderne, afin que les musulmans puissent se réinsérer dans l’histoire et accéder à l’universel. J’appelle à une révision, de l’intérieur, des conceptions courantes encore attachées au credo islamique, à un renouvellement des interprétations historiques afin d’y intégrer des concept modernes de démocratie et de droits de l’Homme.
L’auteure : Hanane Kéïta, épouse Traoré, a effectué des études de lettres modernes à l’université Ain-Shams du Caire, où elle est née. Interprète-traductrice, elle a longtemps travaillé à l’ambassade d’Arabie Saoudite à Bamako. Femmes sans avenir est son premier ouvrage.